Les prises de courant sont des accessoires connus d’un utilisateur potentiel. Elles sont utilisées partout : à la maison, au travail, dans les lieux publics, etc. Selon les normes techniques, les prises doivent être mises à la terre ; ce qui protège les ménages contre les décharges électriques en cas de panne des appareils électriques.

Compteurs de résistance de sol

Les appareils de mesure de la résistance du sol testent la résistance du sol au passage du courant électrique afin de déterminer l’adéquation de la mise à la terre d’un système électrique en assurant un chemin suffisamment large pour les courants de défaut, un élément indispensable d’un système électrique sûr et fonctionnant correctement.

Nous vous expliquons comment vérifier la mise à la terre dans les prises électriques de différentes manières à l’aide d’outils spéciaux.

Pourquoi effectue-t-on une mesure de la mise à la terre ?

Pour des raisons de sécurité, les normes nationales et internationales telles que DIN VDE 0100 prescrivent une mise à la terre de protection. Le raccordement et l’installation de la terre de protection dépendent du terrain et de la résistance spécifique de la terre correspondante.

La mesure de la résistance de la terre permet de démontrer l’efficacité de l’électrode de terre de fondation. En outre, elle compte parmi les contrôles les plus fondamentaux d’une nouvelle installation. Elle sert à s’assurer que la résistance de l’électrode de terre est suffisamment faible pour qu’en cas de défaut, aucune tension dangereuse ne soit présente sur les parties touchables de l’installation ou des appareils reliés à la terre. Les sols présentant une faible résistance à la terre ont généralement un effet corrosif sur le conducteur, un contrôle régulier de la résistance à la terre est donc recommandé.

Comment mesurer la résistance de terre ?

Mesure de la terre selon la méthode courant/tension :

  • Deux électrodes auxiliaires sont placées.
  • Le courant de mesure passe de l’électrode de terre (E) à une électrode de terre auxiliaire (H).
  • La tension est mesurée entre la terre et la sonde (S).
  • La valeur de la résistance est déterminée à partir de ces deux valeurs.
  • Les appareils de mesure doivent être conformes à EN 61557-5, DIN VDE 0413-5.
  • Le courant de mesure doit être un courant alternatif.
  • La fréquence du courant de mesure doit être choisie de manière à ce qu’elle ne corresponde PAS à un multiple des fréquences techniques : 16,67 Hz, 50 Hz, 60 Hz, 400 Hz.

Les méthodes de mesure de la terre ?

Mesure de terre à 2 conducteurs 

Dans les zones où il n’est pas possible d’utiliser des piquets de terre (par exemple dans les lotissements) ou lorsqu’il faut mesurer la résistance entre deux systèmes de mise à la terre, on utilise la mesure de terre à 2 conducteurs. La mesure est similaire à la mesure de terre à 3 conducteurs : en mesurant une terre existante par rapport à une terre inconnue qui doit être mesurée.

Mesure de terre à l’aide de deux pinces ampèremétriques 

La mesure de terre avec deux pinces ampèremétriques, également appelée mesure de terre sans piquet ou mesure de terre avec pince, convient au contrôle des systèmes de protection contre la foudre. La mesure nécessite un circuit fermé, il n’est donc pas nécessaire de séparer les différentes prises de terre. Une tension est induite dans la boucle de terre par l’une des deux pinces, ce qui fait circuler un courant. Ce courant est mesuré à l’aide de la deuxième pince ampèremétrique. La valeur de la résistance est déterminée à partir de la tension induite et du courant mesuré.

Mesure de la résistivité de la terre 

Pour déterminer le meilleur point de mise à la terre, il est très utile de mesurer la résistivité du sol. Celle-ci peut être mesurée et calculée à l’aide de 2 méthodes différentes, selon la situation et l’appareil de mesure.