Quel est le prix d’une piscine ? Voici le budget a prevoir

La piscine est un réservoir d’eau que la plupart des individus utilisent pour se baigner. Pour en bâtir un, il est fondamental de disposer d’un capital adéquat. Le coût d’une piscine variera sans aucun doute en fonction de son type. Poursuivez la lecture de cet article pour en savoir plus.

Piscine hors-sol

Vous avez pour projet la construction piscine, celle qui est hors-sol est un prototype très accessible qui fait jouir d’excellents avantages. Il en existe deux sortes à savoir : la piscine hors-sol démontable et celle qui est fixe.

Piscine hors-sol démontable

La piscine hors-sol démontable est l’entrée de gamme permettant de mettre le sourire aux lèvres à tous. En effet, elle constitue une alternative provisoire lorsque vous envisagez l’installation d’une piscine enterrée, mais que vous n’avez pas encore les moyens nécessaires. Généralement, elle n’est pas onéreuse. Toutefois, son coût peut varier en fonction des matériaux, la taille du bassin, le kit, etc.

À titre illustratif, vous devez prévoir entre 100 et 7000 euros pour la construction réservoir à eau souple autoportante. Pour une piscine tubulaire par contre, prévoyez 1000 euros environ. Le prix fixe dépendra des mesures. La piscine en acier/résine quant à elle peut être obtenue avec un budget allant de 200 à 2000 euros au regard des dimensions.

Piscine hors-sol fixe

Il y a des piscines disposant de parois assez rigides pouvant résister sur place au cours de la mauvaise saison. Installées sur une surface plane et ferme, elles comportent toutes un liner. Il est bel et bien question des piscines hors-sol fixes. Ce type de piscine avec paroi en aluminium ou en résine vous coutera en moyenne 2000 euros en fonction des dimensions. Vous pouvez obtenir le modèle en bois composite avec 1000 à 4000 euros au regard des mesures.

Piscine enterrée

Le réservoir à eau enterrée est réputé pour sa robustesse. L’adopter est synonyme d’un placement assuré et constant. De plus, elle vous offre la possibilité de sélectionner parmi une pléthore de prototypes. Le monocoque est d’ailleurs l’un des modèles les moins couteux. Son bassin est édifié à l’aide d’une coque en polyester préalablement confectionnée. Pour l’avoir, vous devez disposer d’environ 20 000 euros.

A contrario, pour le prototype maçonné, vous devez débourser approximativement 7500 euros pour ce prix piscine. Avec des couloirs de nage, prévoyez alors 20 000 euros. L’un des prototypes provenant des récentes technologies est le réservoir d’eau à débordement. Avec un aspect esthétique sans pareil, elle est très adoptée dans les hôtelleries et les lieux de réception. Bien plus couteux, vous devez prévoir plus de 15 % sur le coût d’une piscine enterrée commune. Quant à la piscine creusée, réservez jusqu’à 7000 euros. La piscine creusée est réputée pour être très durable.

Piscine semi-enterrée

Le réservoir d’eau semi-enterrée permet d’ajuster la piscine et de conserver un rendu optimal afin de bien intégrer votre espace en cas de terrain en pente. Toutes les parties ne sont pas visibles. Son coût diffère de 1000 à 30 000 euros. La piscine coque par exemple vaut environ 15 000 euros.

Confier les travaux à un professionnel sera toujours mieux pour éviter des dépenses excessives et un mauvais travail (fuite d’eau, non-respect des règles de construction, etc.). Celui-ci vous établira un devis pour la construction.

Comment amenager une salle de bain dans la suite parentale ?

Pour un maximum de confort et de modernité dans votre maison, pourquoi ne pas aménager une salle de bain privée dans la suite parentale? C’est très tendance et ce serait un atout en cas de mise en vente de votre bien à l’avenir. Voici justement quelques conseils que l’on peut vous donner en ce sens. 

Ce dont vous avez besoin

Pour aménager une salle de bain, vous aurez besoin de quelques équipements. Au-delà des tuyaux et des accessoires de robinetterie, il y a notamment la douche ou la baignoire ainsi que les WC. En effet, une salle de bain moderne et complète qui combine à la fois toilettes et douche sera plus pratique, surtout si vous manquez d’espace. 

Pour faire votre choix entre la douche et la baignoire, vous devez simplement tenir compte de l’espace disponible. Évidement, une baignoire aura besoin d’un peu plus de place. 

Pour faire le bon choix de wc, vous aurez également quelques critères à prendre en compte : le style, le genre, le prix et les options de l’accessoire, etc. Des professionnels peuvent vous accompagner en ce sens. 

Dans une salle de bain confortable et tendance, vous aurez également besoin de mobilier de rangement ainsi que de vasques et de miroir. Chaque accessoire dépendra de la superficie que vous souhaitez aménager.  

Les dimensions idéales pour une salle de bain dans la suite parentale

Il suffit de 3 m2 pour aménager une salle de bain dans une suite parentale. Afin de les obtenir, vous pouvez casser un mur ou le repousser. Pour information, ce sera les dimensions idéales d’une salle d’eau sans les placards de rangement. 

Inutile de préciser que plus votre salle de bain sera grande, plus elle sera confortable. Dans certaines résidences de luxe, un espace d’eau de ce genre peut atteindre les dizaines de m2. Tout est une question de possibilité. Il ne faut pas non plus trancher dans la surface de votre suite parentale pour créer votre salle de bain. 

À qui faire appel pour vous accompagner dans la réalisation des travaux ? 

En tous les cas, créer une salle de bain n’est pas le genre de travaux que vous devez prendre à la légère. Non seulement il impactera sur le design de votre résidence, mais en plus, c’est un projet qui peut vous couter assez cher. On vous recommande donc de vous faire accompagner par des professionnels. 

Un plombier sera notamment un incontournable sur ce genre de chantier. Il réalisera les travaux de raccordement entre votre nouvelle salle de bain et les systèmes de distribution et de canalisation d’eau. Il se chargera également de la mise en place des équipements de plomberie : robinet, douche, baignoire, WC, etc. De quoi vous assurer le bon fonctionnement de chacun d’entre eux. 

Une salle de bain moderne et confortable devra aussi être chauffée. Autant pour la mise en place du ballon d’eau chaude que du système de chauffage de la pièce, vous pouvez compter sur le chauffagiste certifié. 

Pour les travaux d’électricité, afin de vous assurer de respecter les normes, sollicitez l’aide d’un électricien professionnel. Ce peut être utile pour la mise en place des prises, des interrupteurs, mais aussi pour la réalisation des branchements électriques. 

Pour ce qui est des travaux de finition : carrelage, peinture, etc., vous pouvez parfaitement les réaliser vous-même. 

Bien immobilier et classes energetiques : ce qu’il faut retenir !

Avant d’acquérir un logement ou de signer un contrat de location, il est maintenant incontournable d’en vérifier la classe énergétique indiquée sur le DPE. En effet, cet indicateur de performance permet d’estimer la consommation énergétique du logement et le montant de la facture. C’est dans cette optique que de nombreux propriétaires procèdent à la rénovation de leurs  biens immobiliers avant de mettre ces derniers en location ou de les vendre. En effet, les logements de classe A, B, C qui sont les plus performants promettent de bien meilleures plus-values lors de la mise en location et de la vente. Dans ce guide, découvrez les significations des 7 classes énergétiques, ainsi que les étapes de rénovation énergétique que vous devriez entreprendre.

Ce qu’indique la classe énergie d’un bien immobilier

Depuis 2007, avant de mettre en vente, de louer ou d’occuper un logement, il est obligatoire d’en identifier l’étiquette énergétique. Celle-ci doit être établie par un professionnel du diagnostic immobilier agréé par la COFRAC et mentionnée dans le document de Diagnostic Performance Immobilier ou DPE. Ce dernier doit obligatoirement être joint à l’acte de vente ou contrat de bail.

En fonction de l’évaluation, la classe énergie de la maison peut varier de A à G. Une classe maison notée A indique notamment que le logement bénéficie d’une excellente isolation, qu’elle limite au minimum les déperditions énergétiques et que son système de chauffage permet de faire de belles économies. En revanche, le chauffage d’un logement de classe G est certain de vous ruiner.

Cela signifie que les logements de bonne classe énergétique garantissent plus de confort, tout en économisant en énergie en toutes saisons. En effet, ils sont faciles à chauffer en hiver et restent fraîches en été. Ainsi, ce sont les logements de classe A, B et C qui sont actuellement les plus recherchés. D’ailleurs, si vous voulez investir dans l’achat-revente immobilier, ces étiquettes élevées permettent de réaliser jusqu’à 13% de plus-value. D’autre part, la location d’une maison économe en énergie promet également jusqu’à 19% de revenus immobiliers supplémentaires. En effet, pour deux appartements de même configuration, celui dont l’étiquette énergétique est plus élevée se vendra et se louera plus cher.

Les règlementations en matière de performance énergétique

Sachez qu’à partir de 2023, si votre logement a l’étiquette énergétique G, alors vous ne pourrez plus le mettre en location. Il sera ainsi inévitable de réaliser une rénovation énergétique de ces biens immobiliers. D’autre part, les propriétaires de biens immobiliers de classe énergie F auront aussi jusqu’au début de l’année 2028 pour en améliorer les performances énergétiques.

Si vous souhaitez réaliser la rénovation énergétique d’un logement, sachez qu’en dehors du chauffage, le diagnostic prend également en compte l’énergie nécessaire à la production d’eau chaude et à la climatisation. Cela signifie que le projet doit ainsi cibler l’amélioration de l’isolation pour réduire les pertes d’énergie maison, ainsi que le choix d’un système de chauffage et de production d’eau chaude à énergie renouvelable.

A titre d’information, une étiquette énergétique A indique que la consommation est inférieure à 50 kWh/m2/an. Cette classe énergie caractérise surtout les logements neufs conformes à règlementation thermique RT 2012, aux normes HTPE et au label BEPOS. Pour sa part, l’étiquette énergie B concerne les maisons de basse consommation, qui respectent les normes BBC et la règlementation thermique RT 2005, et dont la consommation énergétique est limitée à 90 kWh/m2/an. Et pour une classe énergie maison notée C, la consommation ne doit pas dépasser 150 kWH/m2/an. Toutefois, des aides peuvent être demandées au niveau de l’Anah et d’autres organismes pour financer votre projet de rénovation énergétique.

05 matériaux écologique pour une bonne isolation de votre maison

L’isolation est un paramètre clé lorsque vous enclenchez les travaux de construction de votre maison. C’est grâce à elle que vous tiendrez tout l’hiver ou tout l’été. Comment choisir le bon matériau ? Découvrez dans cet article, 05 matériaux respectueux de l’environnement et à la fois d’excellents isolants.

La paille

Il est rare de penser à elle tout de suite. Pourtant, elle est un matériau isolant. De plus, elle est peu onéreuse, car elle provient des débris d’agricultures (tiges de céréales). Si vous voulez faire des économies tout en ayant droit à une bonne isolation, la paille est une alternative sure.

La fibre de bois

La fibre de bois est le résultat du recyclage des bois de forêts. Elle peut être utilisée aussi bien pour une isolation d’intérieur que d’extérieur. C’est pourquoi elle est qualifiée d’isolant polyvalent. Un aspect qui vous plaira à coup sûr, la fibre de bois n’est pas consommée par les insectes lorsqu’elle est utilisée comme un isolant. Cela est dû au fait que le bois soit dépourvu de sucre lors de sa cuisson. Vous pouvez y faire recours, car ce type d’isolation est efficace et durable.

 

La ouate

C’est un matériau également issu de recyclage. Elle provient des papiers journaux, des débris de papeterie, etc. Isolant thermique, elle est aussi reconnue pour être un isolant acoustique. Afin de la préserver des attaques de rongeurs et de la prolifération des moisissures, elle est traitée en amont avec du sel de bore. La ouate est beaucoup plus utilisée pour les toitures. Si sa mise en œuvre est bien faite, elle constitue un isolant très intéressant.

La laine de chanvre

C’est un matériau 100% écologique. En effet, de sa culture jusqu’à sa récolte, elle ne pollue aucunement l’environnement. Zéro pesticide à utiliser, encore moins d’insecticides. De ce fait, elle n’appauvrit pas le sol l’ayant accueilli. Bien au contraire, elle y apporte une plus-value : des minéraux. Utilisée comme isolant, elle est résistante et durable.

Le liège

Comme son nom l’indique, il provient des chênes. Sa mise en œuvre n’est pas complexe. Son point fort est qu’il peut être utilisé aussi bien pour des travaux de construction que pour des travaux de rénovation.

Soyez écocitoyen en choisissant l’un de ces matériaux.

Zoom sur la prévention des risques professionnels dans le métier de plaquiste

plaquiste

Un plaquiste est généralement missionné pour effectuer des travaux d’aménagement, de finition intérieure ou d’isolation. Durant l’exercice de son métier, ce spécialiste est exposé à un certain nombre de risques. Ces derniers sont souvent à l’origine de graves accidents du travail ou maladies professionnelles. D’où l’importance de suivre quelques mesures de prévention.

Quels sont les principaux risques liés au métier de plaquiste ?

Alliant esthétique et technique, le métier d’un plaquiste séduit plus d’un. Effectivement, les bonnes raisons d’aimer cette profession ne manquent pas. Cependant, comme toutes les autres fonctions, celle-ci comporte différents risques. Par exemple, la pose des laines d’isolation ou des plaques de plâtre peut entraîner des chutes de hauteur. La manipulation de certains produits présente également quelques dangers, comme l’inhalation des composants, et éventuellement, des lésions oculaires. Il y a aussi l’exposition chimique aux produits de collage, de scellement et de jointement. De même, ce professionnel doit faire face au bruit lors du sciage des panneaux, de la fixation des ossatures métalliques ou du clouage.
Par ailleurs, parmi l’outillage du plaquiste, certains matériels peuvent causer des blessures. C’est, entre autres, le cas des outils de coupe ou de perforation. De plus, cet artisan s’expose aux vibrations lors du maniement des équipements vibrants. Ce qui risque de provoquer des atteintes pathologiques ostéoarticulaires. Ces dernières touchent, notamment, la colonne vertébrale et les membres supérieurs. Les dangers encourus sont donc gravissimes. En outre, les manutentions récurrentes des plaques lourdes peuvent occasionner des troubles musculo-squelettiques. Ce problème peut également survenir en cas de mauvaises postures au travail.

plaquiste

Quels sont les équipements de protection nécessaire pour un plaquiste ?

Toutes ces nuisances, liées au métier de plaquiste, ne sont pas sans solution. Tout d’abord, il convient de réfléchir, en amont, sur l’organisation du chantier. Cela consiste à optimiser la circulation. Également, les plaquistes doivent penser à l’emplacement de tous les outils. Chaque matériel doit être facilement accessible selon son utilisation. Afin de prévenir tout heurt, un périmètre de sécurité est à installer autour des diverses interventions. Pour le travail en hauteur, les échafaudages, les élévateurs de personnel et les échelles portables sont de mise pour éviter les chutes. Concernant la manutention des charges lourdes, il convient de recourir aux équipements à usage professionnel, comme les chariots roulants, les lève-plaques et les autres élévateurs de charges.
Pour les risques liés à la manipulation des produits chimiques, la priorité est de substituer les produits toxiques. Dans cette optique, on privilégie les matériaux prédécoupés. Par ailleurs, il est important de lire attentivement la fiche des données de sécurité ou FDS de chaque produit acheté. Bien sûr, il est judicieux de porter des équipements de sécurité lors de chaque intervention. Également, le plaquiste doit toujours porter un casque de chantier, des chaussures de sécurité, des lunettes et une visière de protection. Il ne faut pas non plus oublier les gants de manutention anti-coupure, les vêtements adaptés aux conditions climatiques et aux travaux, ainsi que les masques anti-poussières. Dans tous les cas, la formation régulière à la sécurité ne doit pas être négligée pour mener à bien ses travaux.

Les essentiels à savoir sur les assurances en construction

constrcution

Se lancer dans des travaux dans le domaine du BTP n’est pas une mince affaire. Dans le cadre de leur réalisation, il est important de tout confier à un vrai professionnel. Même pour la souscription aux diverses assurances, on doit se fier au bon courtier. On bénéficie ainsi des meilleurs conseils avant toute souscription.

Pourquoi faire appel à un courtier ?

L’intérêt d’une assurance est d’apporter la protection face à tous les risques d’événements qui se produisent indépendamment de la volonté de l’assuré. Avant d’entamer des projets de construction, il est conseillé de recourir aux services d’un courtier assurance construction. Prendre le risque de signer un mauvais contrat est inutile. Il suffit de bien s’informer et de travailler avec un professionnel. Étant donné qu’il existe énormément de possibilités, choisir la meilleure option ne peut être que bénéfique pour les artisans et le propriétaire. En cas de sinistre décennal, ils touchent ainsi une indemnisation rapide sans attendre une éventuelle décision de la justice.

Parfois, les gens ont peur de se faire arnaquer. Pourtant souscrire à une assurance est un filet de sécurité à portée de main. De plus, à titre d’exemple, lorsqu’une construction ne bénéficie pas d’assurance dommages-ouvrage, cela peut entraîner des procédures pénibles en cas de revente de la maison. Cela dit, le fait d’être couvert donne aussi une certaine assurance au niveau mental dans l’accomplissement des travaux. Par ailleurs, il est à préciser qu’on obtient des avantages lorsqu’on fait appel à un bureau d’étude spécialisé pour l’étude du sol. On remarque une remise de taille importante pouvant aller jusqu’à 50% au niveau de la cotisation. Couvrir les risques liés à la construction est donc une recommandation et une obligation. Il s’agit d’un facteur majeur pour pouvoir travailler dans les normes. On doit tout simplement travailler avec un bon courtier pour qu’il sélectionne les meilleurs produits et offres.

Pourquoi souscrire à une assurance ?

Que l’on soit un professionnel dans la construction de maison pour particulier, architecte ou maître d’œuvre, souscrire une assurance adaptée est fortement recommandé. Il y en a même qui sont obligatoires selon le cas. L’assurance se définit comme un service qui fournit une prestation financière ou autres, en cas de risque. Elle vise à protéger et à apporter un sentiment de sécurité aux hommes. De ce fait, on protège à la fois l’homme et tout ce qui le concerne. C’est-à-dire ses propriétés et ses biens aussi. Dans ce cas, on distingue l’assurance individuelle, l’assurance collective et l’assurance d’activité. Ces deux dernières catégories d’assurance concernent ceux qui travaillent dans le milieu de la construction et ceux qui en sont propriétaires.

Dans la construction d’un bâtiment, les artisans sont face à de nombreux risques sur leur chantier. À cet effet, il existe quelques assurances qui sont obligatoires selon la loi. Dans cette catégorie, on distingue notamment l’assurance responsabilité civile décennale, la garantie décennale et l’assurance dommages-ouvrage. Dans tous les cas, ces assurances doivent être souscrites avant le démarrage des travaux. Selon les intervenants et selon la nature des travaux à réaliser, il existe également d’autres assurances qui ne sont pas obligatoires, mais indispensables. Il y a alors énormément d’éléments à prendre en compte avant de choisir telle ou telle assurance.

 

La ponceuse, un des appareils qui intervient en construction

Tout bricoleur qui souhaite atteindre un niveau de rendu dans son travail se doit de posséder les meilleurs appareils et outils qui soient sur le marché. Le bricoleur est quelqu’un de multitâches qui se cultive soit professionnellement soit de manière autodidacte, et qui a acquis un savoir-faire multiple. Les outils, accessoires et appareils que ce dernier utilise ne sont pas circonscrits, c’est-à-dire qu’il n’y a pas une boîte à outil spécifique au bricoleur, car il tout dépend de ce dans quoi il s’engage comme travaux. 

De tous les outils qu’il pourrait et devrait avoir à sa disposition, on ne peut les compter, car il y en a énormément, mais celui dont nous allons parler ici est tout aussi important, il s’agit de la ponceuse, voir les meilleurs appareils. Dans son champ d’action, la ponceuse est très efficace et offre un travail de qualité à qui s’est le manier acte tacte. 

La ponceuse, un outil indispensable 

C’est un appareil qui est le plus souvent utilisé par les professionnels de plusieurs domaines, mais vous pouvez également l’avoir chez vous en cas de besoin, en passant par le lien d’accès ci-dessus pour acheter un d’entre eux. Ce guide d’achat vous présente les meilleurs appareils actuellement en vente sur le marché, des appareils de choix qui se chargeront de poncer toutes les surfaces nécessaires afin que le rendu soit tel que vous l’avez espéré. Ponceuses électriques, excentriques, il y en a pour tous les goûts.

Il est important, que vous soyez un amateur de bricolage, ou un professionnel aguerri, de travailler avec le matériel qui convienne. Tout le monde apprend alors pourquoi pas vous? Trouvez déjà la ponceuse qui vous convient grâce aux informations et caractéristiques de chacune d’entre elles. Si vous êtes hésitant, lisez les conseils sur « comment choisir sa ponceuse à bande » et vous saurez quoi faire par la suite.

 

Consstruction écologique : quels materiaux utilisés

log-cabin-1594361_640

La nature est pleine de ressources pour pour entreprendre les constructions écologiques. En effet, les matériaux sollicités pour les maisons écologiques sont examinés avant d’être utilisés. Ils sont respectueux de l’environnement. La fabrication de ces  matériaux est moins polluante que celle des autres matériaux de constructions. Avant de lancer un chantier, il est important d’évaluer les travaux à faire avec un professionnel. Devis Adika est un site où vous pouvez avoir un devis sur le gros oeuvre, les finitions, et les autres travaux de construction.

3 matériaux pour les constructions écologiques

La brique de terre compressée : il s’agit d’une brique de terre crue, mélangée de l’argile de sable, du ciment ou de la chaud. Pressé, ce mélange est moulé et séché avant d’être utilisé pour les construction. Les briques de terre compressées, il y’a longtemps qu’elles sont utilises dans la construction des maisons. Ce materiau permet de reguler la circulation de l’air pour éviter l’humidité dans la maison. Construire une batisse avec cette brique est tres difficile à  cause de la rarete de ce materiau, mais il n’en demeure pas moins qu’il est un matériau écologique.

Le bois : lorsqu’on parle de maison écologique, on pense d’abord au bois. C’est le meilleur matériau de construction dont les déchets de sont en rien polluants pour la planète. Dote d’une structure cellulaire assez particulière, le bois permet d’economiser l’energie dans la construction. En effet, avec le bois, on peut bien isoler la maison et reduire les fluctuations de temperatures. Il est aussi tres efficace contre le bruit. Le bois est facile à  entretenir et résiste bien aux intempéries et à l’usure. Le bois est non seulement non allergique, mais on le trouve partout et facilement.

Les bottes de paille : c’est un materiau qui etait utilisé quand on était en manque de bois. C’est un matériau peu coûteux mais qui respecte l’environnement. La maison en faille est certes écologique mais laisse beaucoup de personnes dubitavies sur sa solidité.