plaquiste

Un plaquiste est généralement missionné pour effectuer des travaux d’aménagement, de finition intérieure ou d’isolation. Durant l’exercice de son métier, ce spécialiste est exposé à un certain nombre de risques. Ces derniers sont souvent à l’origine de graves accidents du travail ou maladies professionnelles. D’où l’importance de suivre quelques mesures de prévention.

Quels sont les principaux risques liés au métier de plaquiste ?

Alliant esthétique et technique, le métier d’un plaquiste séduit plus d’un. Effectivement, les bonnes raisons d’aimer cette profession ne manquent pas. Cependant, comme toutes les autres fonctions, celle-ci comporte différents risques. Par exemple, la pose des laines d’isolation ou des plaques de plâtre peut entraîner des chutes de hauteur. La manipulation de certains produits présente également quelques dangers, comme l’inhalation des composants, et éventuellement, des lésions oculaires. Il y a aussi l’exposition chimique aux produits de collage, de scellement et de jointement. De même, ce professionnel doit faire face au bruit lors du sciage des panneaux, de la fixation des ossatures métalliques ou du clouage.
Par ailleurs, parmi l’outillage du plaquiste, certains matériels peuvent causer des blessures. C’est, entre autres, le cas des outils de coupe ou de perforation. De plus, cet artisan s’expose aux vibrations lors du maniement des équipements vibrants. Ce qui risque de provoquer des atteintes pathologiques ostéoarticulaires. Ces dernières touchent, notamment, la colonne vertébrale et les membres supérieurs. Les dangers encourus sont donc gravissimes. En outre, les manutentions récurrentes des plaques lourdes peuvent occasionner des troubles musculo-squelettiques. Ce problème peut également survenir en cas de mauvaises postures au travail.

plaquiste

Quels sont les équipements de protection nécessaire pour un plaquiste ?

Toutes ces nuisances, liées au métier de plaquiste, ne sont pas sans solution. Tout d’abord, il convient de réfléchir, en amont, sur l’organisation du chantier. Cela consiste à optimiser la circulation. Également, les plaquistes doivent penser à l’emplacement de tous les outils. Chaque matériel doit être facilement accessible selon son utilisation. Afin de prévenir tout heurt, un périmètre de sécurité est à installer autour des diverses interventions. Pour le travail en hauteur, les échafaudages, les élévateurs de personnel et les échelles portables sont de mise pour éviter les chutes. Concernant la manutention des charges lourdes, il convient de recourir aux équipements à usage professionnel, comme les chariots roulants, les lève-plaques et les autres élévateurs de charges.
Pour les risques liés à la manipulation des produits chimiques, la priorité est de substituer les produits toxiques. Dans cette optique, on privilégie les matériaux prédécoupés. Par ailleurs, il est important de lire attentivement la fiche des données de sécurité ou FDS de chaque produit acheté. Bien sûr, il est judicieux de porter des équipements de sécurité lors de chaque intervention. Également, le plaquiste doit toujours porter un casque de chantier, des chaussures de sécurité, des lunettes et une visière de protection. Il ne faut pas non plus oublier les gants de manutention anti-coupure, les vêtements adaptés aux conditions climatiques et aux travaux, ainsi que les masques anti-poussières. Dans tous les cas, la formation régulière à la sécurité ne doit pas être négligée pour mener à bien ses travaux.